Rituels

Accueil / Portfolio / Rituels
Rituels

Performance et spectacle de danse de Lamia Safieddine autour du travail des stylistes-designers Laurence Chapellier et Hélène Jospé sur le concept de la « Gandoura » associant le travail graphique de Rachid Koraichi et son implication auprès des femmes de Témacine.*

La gandoura de Constantine, prototype de la robe traditionnelle dédiée aux fêtes et aux mariages, fait l’objet d’un nouveau rituel et sera mise à l’honneur sur la scène du théâtre Levi-Strauss par la magie de la performance dansée, riche de la gestuelle précise et aérienne de Lamia Safieddine, chorégraphe.

Du plan au volume, ce vêtement-architecture conçu à partir des lignes de pli d’un rectangle, révèle la rigueur de sa géométrie puis s’impose au rythme de sa propre multiplication dans une chorégraphie hors du commun, orchestrée par deux femmes.

Un nouvel espace naît du déploiement et du souffle de la soie, de l’art et de l’ampleur des gestes, de l’exigence du silence, de la résonance des sons, des mots et de la voix.

Ce monde de signes aux accents lointains devient langage autant que présence

du réel, au gré de la progression souple de ses transformations.

 

Lamia Safieddine, chorégraphe, danseuse. 

Une danse où confluent l’Orient et l’Occident, en une sidérante fluidité

Lamia Safieddine chorégraphe et danseuse excelle depuis 1992 dans ses pièces chorégraphiques où elle exprime l’inter-culturalité de la danse et son message universel. Elle est parmi les artistes les plus importants du monde arabe contemporain. Elle a su promouvoir une danse arabe du présent, libérée et loin des stéréotypes.

La danse de Lamia est le reflet de sa richesse intérieure une mine  sans cesse explorée et revisitée  livrant à chaque fois une version éclatante d’originalité  à l’image de ses  identités culturelles multiples qu’elle assume et revendique avec aisance et plénitude. Sa force demeure dans sa capacité, à nous captiver, nous émouvoir et surprendre un peu plus à chaque fois. Ses scènes nous donnent à admirer des épisodes de vies hauts en couleurs mais qui véhiculent un message qui dépasse le simple langage corporel.

Lamia a réussi un pari, et pas des moindres, celui de  réconcilier la danse arabe avec son histoire et avec le monde, donc le présent. Ainsi sa danse  est celle des voyages, des migrations, des rencontres entre les cultures, une danse arabe citoyenne du monde.

Chorégraphe accomplie, elle a mis en scène de nombreux spectacles dans des salles prestigieuses, tels le Zénith de Paris, le Café de la Danse, l’UNESCO, l’Institut du monde Arabe, le New Morning, le Chabada, , le théâtre Edouard VII, le théâtre Grévin, le Théâtre Paul Eluard, Masrah Al Madina, théâtre Monnot, etre autres. Elle a aussi partagé la scène avec nombre d’artistes de renom comme Bashung, Vanessa RedgraveAbed Azrié, Safi Botella.

 

Laurence Chapellier, artiste designer, création sonore.

Formée à l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués Olivier de Serres de Paris, spécialiste de la mode et du costume, elle enseigne notamment au Lycée Paul Poiret les Arts appliqués aux métiers de la mode (artisanat et métiers d’art) ainsi qu’aux métiers du spectacle (technique de l’habillage). En 2007 elle est rattachée au Palais Galliera (musée de la Mode et du Costume de la Ville de Paris) et de 1998 à 2008 aux musées des Arts Décoratifs (comprenant notamment le musée de la Mode et du Textile). Elle a conçu la communication visuelle de deux spectacles mis en scène par Laurent Pelly au Musée Galliera et à l’Opéra Comique. Elle a signé la conception sonore de deux spectacles joués en 2003 et 2005 à l’Opéra de Paris Depuis 2006, elle assure la conception artistique de défilés  de mode annuels à la Sorbonne, à la Maison de la Légion d’Honneur, à la Maison des Métallos, au lycée Henri IV.

 

Lu dans la presse :

 

« Lamia Safieddine la chorégraphe libanaise la plus connue du monde arabe, a une façon bien à elle de revisiter la danse de l’Orient. Tous ses gestes traduisent les émotions de son âme… » France 3

 « L’interculturalité de cette danseuse, née en Guinée, élevée au Maroc, au Liban, en Côte d’Ivoire, installée au Brésil avant d’atterrir à Paris, ne fait pas de doute. Conjuguant les apports de l’Orient et de l’Occident dans sa gestuelle et ses chorégraphies, cette jeune femme docteur en sciences de l’éducation, revendique des sources d’inspiration précises. Le Figaroscope

« Elle transporte avec elle sur la scène l’histoire de la danse pour transformer le corps en un puits de civilisations. » An-Nahar

« Les danses de Lamia défient les esprits attardés et sclérosés.» As-Safir

« La danse de Lamia Safieddine est un voyage. Toute la générosité de son spectacle est de faire cohabiter des territoires dont la danse est le carrefour d’échanges »  Emerentienne Dubourg  Les Saisons de la danse

 

*Depuis plusieurs années, l’association Schams créée par l’artiste Rachid Koraïchi mène des actions avec les Femmes de Témacine (petite ville aux portes du désert algérien), notamment des ateliers de couture et de création textile, en association étroite avec des  artistes-designers du monde.